21 janvier 2021

Communiqué

Après s’être réunis en assemblée générale virtuelle, les enseignantes et enseignants du Syndicat de l’enseignement des Bois-Francs (SEBF-CSQ) se sont prononcés à raison de 86% en faveur d’un mandat de grève pouvant aller jusqu’à l’équivalent de cinq jours à utiliser au moment opportun.

«Les membres nous disent clairement qu’ils sont exaspérés de la situation qui prévaut et qu’ils veulent que ça bouge aux tables de négociation. C’est le gouvernement qui voulait négocier en temps de pandémie, alors on s’attend à ce qu’il négocie pour vrai, car nous n’accepterons pas une entente au rabais. La situation en éducation était déjà difficile avant la pandémie et les besoins sont encore plus criants qu’avant, surtout dans le contexte de pénurie de personnel que l’on connaît. On doit avoir de réelles avancées qui vont donner le signal clair qu’on veut attirer une relève et garder nos enseignants en poste», a rappelé Nancie Lafond, présidente du SEBF-CSQ.

Les syndicats affiliés à la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) feront le point en février sur la situation des négociations ainsi que sur les mandats reçus.

Rappelons que le personnel enseignant réclame notamment des améliorations significatives en ce qui concerne la composition des classes et les services aux élèves en difficulté. Il exige aussi un allègement de la tâche, de meilleurs salaires, de meilleures conditions d’entrée dans la profession et moins de précarité.

Profil du SEBF-CSQ

Le Syndicat de l’enseignement des Bois-Francs représente les quelque 1150 membres du Centre de services scolaire des Bois-Francs. Il compte parmi ses membres du personnel enseignant de tous les secteurs : préscolaire, primaire, secondaire, formation professionnelle et formation générale des adultes. Il est affilié à la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

Source: https://www.lanouvelle.net/2021/01/21/les-enseignants-de-la-region-se-prononcent-en-faveur-dun-mandat-de-greve/

Nancie Lafond, présidente du SEBF